S.V.T. 1ère C - Biologie - Alimentation des animaux de l'Homme

Alimentation digestion: la main à la pâte (html)

Que mangent les animaux de la cour de l'école

 

Auteurs : J.P Chauvin ( + d'infos) J.P Dumont ( + d'infos) E. Villard ( + d'infos)

Résumé : Les élèves recensent les animaux qui vivent dans la cour de l'école et observent leurs préférences alimentaires.

Date de publication : 01/01/1998

Notions visées : Première approche des grandes fonctions du vivant, ici, la nutrition, par l'observation au sein d'un milieu proche de l'école.

 

Matériel : - Feuilles de dessin, crayons, un panneau de cartoline de 60 x 80, ciseaux, colle, magazines, feutres de différentes couleurs,
- Insectes morts,

- Gâteaux, pain, ...

- Herbe, salade, ...

- Lait.

 

 

Situations-problèmes :

Quels sont les animaux qui vivent dans la cour de l'école ?

Que mangent les animaux qui vivent dans la cour de l'école ?

Expérience n°1 :

Quels sont les animaux qui vivent dans la cour de l'école ?

Déroulement

Sortir dans la cour, chercher quels animaux y vivent, les nommer, les situer, les observer et les dessiner.
Les enfants ont trouvé :

des fourmis,

un gendarme,

des coccinelles,

un rouge-gorge,

une pie,

des lézards,

des petites araignées,

une grosse araignée,

un chat.

En classe, chercher des photographies de ces animaux dans des revues.
Réaliser un panneau collectif des animaux qui vivent dans la cour en collant des dessins ou des photos. Légender.

La maîtresse écrit sous la dictée des enfants.

Photocopier les dessins des animaux pour les traces écrites des expériences suivantes.

Que mangent les animaux qui vivent dans la cour de l'école ?

Exemples d'hypothèses proposées par les élèves. Les animaux mangent :

des gâteaux,

des miettes de pain,

des restes de goûter,

de l'herbe,

des feuilles de fraisier,

de la salade,

des insectes morts ou vivants,

du lait.

Expérience n° 2 :

Les animaux mangent-ils des insectes ?

Utiliser un panneau représentant les animaux à observer, un feutre vert et un feutre rouge. Un point vert signifie "mange", un point rouge "ne mange pas".
Déposer la nourriture dans l'endroit de la cour fréquenté par l'animal. Observer.

Recourir éventuellement aux témoignages des parents et autres adultes.

Compléter le panneau.

Suivre le même protocole pour les expériences n°3 à n°5.

Expérience n°3 :

Les animaux mangent-ils des gâteaux, des miettes de pain, des restes de goûter ?

Expérience n°4 :

Les animaux mangent-ils de l'herbe, des feuilles de fraisier, de la salade ?

Expérience n°5 :

Les animaux boivent-ils du lait ?

Le mot du maître

Dans une classe d'enfants de 2 et 3 ans, le rôle de la maîtresse est essentiel pour guider les observations, relancer l'intérêt, structurer les traces écrites.
Les traces écrites prennent la forme de panneaux collectifs faciles à produire, à lire et à afficher à la vue des élèves. Ils facilitent les rappels d'information et la mémorisation.

Panneau collectif

Ce que les enfants retiennent :

"Tous les animaux se nourrissent mais ils ne mangent pas tous la même chose. Ils ont des préférences. L'animal se nourrit pour grandir et avoir des forces. Il est parfois difficile d'observer ce que mange tel animal. Il faut le vérifier plusieurs fois et chercher confirmation dans des témoignages ou des documentaires."

Que mangent les animaux de la cour ? - Panneaux collectifs

Dernière modification : 01/12/2004

© La main à la pâte

 

Préférences alimentaires de la mante religieuse

 

 

Auteurs : Madame Dégardin ( + d'infos)Chantal Barre ( + d'infos)

Résumé : Habitudes alimentaires et mode de vie de la mante religieuse.

Date de publication : 01/01/1997

Objectif : Les enfants déterminent les préférences alimentaires d'une mante religieuse.

Notions visées : Découvrir le monde du vivant : Observation des caractéristiques du vivant

Durée : Plusieurs séances réparties sur plusieurs jours.

 

Matériel : - Mante religieuse,
- Feuille de rosier,

- Fromage,

- Jambon,

- Divers aliments au choix des enfants,

- 1 terrarium (terre, branches)

 

 

 

 

 

 

Notions scientifiques pour l'enseignant

La mante religieuse est un insecte muni de pattes ravisseuses. Elle se nourrit d'autres petits animaux. C'est un prédateur qui, comme l'araignée, se nourrit de proies vivantes.

 

Détail des pattes ravisseuses : lien

Termes scientifiques

Insecte, proie, prédateur.

Démarche pédagogique

Situation déclenchante

Nous avons trouvé une mante religieuse dans le jardin de l?école. Nous voulons la garder quelques jours. Si nous la laissons sans nourriture elle va sans doute mourir. Nous l'avons mise dans un terrarium. Quelle nourriture pourrait-on lui apporter pour la garder en vie ?

Hypothèses faites par les élèves

Elle doit manger des feuilles, des plantes qui sont dans notre jardin sur lesquelles on l'a trouvée : salade, feuille de rosier.

Elle doit manger les mêmes aliments que nous : fromage, jambon

Expériences proposées par les élèves

Mettre chaque jour, pendant une semaine, un aliment différent dans le terrarium et contrôler le lendemain, ce qui a été mangé ou entamé.
Expériences réalisées par les élèves

Inscrire chaque jour l'aliment proposé. Le lendemain, noter les observations et retirer l'aliment s'il n'est ni mangé, ni entamé. En fin de semaine prendre une décision si elle n'a pas mangé.

 

Conclusion :
Lundi : La salade n'est pas mangée.

Mardi : La feuille de rosier n'est pas mangée.

Jeudi : Le fromage n'est pas mangé.

Vendredi : Le jambon n'est pas mangé.

Durant la semaine, la mante religieuse n'a pas mangé ce qui lui était proposé. Il faut soit la relâcher, soit trouver ce qu'elle mange.
La maîtresse propose de visionner une cassette de la télévision scolaire sur la mante religieuse. On apprend qu'elle mange des mouches.

On vérifie l'alimentation de la mante religieuse proposée par la vidéo (mouche vivante). On expérimente donc en proposant d'abord différents insectes morts et vivants.

La mante religieuse ne mange que la mouche capturée vivante. L'animal est vite remis en liberté.
On cherche ensuite une réponse dans la documentation.

Le mot du maître

Ce travail peut être fait avec tout autre animal mal connu des enfants (éviter pour cette démarche des animaux trop familiers des enfants tels que les escargots, le lapin, etc.?).
Les expériences faites en classe n'ont pas abouti. Où trouver la réponse ? Nous allons utiliser de la documentation audiovisuelle et nous validerons les informations apportées par de nouvelles expérimentations.

Documents utilisés

Albums, revues documentaires (guides natures, BT?)

Guide des insectes, ZAHRADNIK-SEVERA Hatier

Coléoptères et autres insectes, GUGGISBERG, Petit Atlas Payot Wapiti, Septembre 1988

La mante religieuse, BT J n°133

Science et vie junior, Janvier 1994 n°55

Le jour des insectes, IMAMORI M. Gallimard

Cassette audiovisuelle : La mante religieuse. "Qui mange qui ?" : Émission enregistrée sur Arte pour la télévision scolaire.

Mot de la main à la pâte : Les mantes religieuses sont «des chasseurs à l'affût», prédateurs d'autres insectes vivants.
Ces expériences en classe ne peuvent pas permettre de déterminer son régime alimentaire.

On peut cependant amener l'enfant à avoir un regard critique sur le dispositif mis en place en comparaison de la documentation trouvée.

Il est peut-être intéressant ici d'observer le
comportement des mantes religieuses. (Observer la façon dont elle fait pour capturer sa proie à l'aide de ses pattes ravisseuses, comparer avec d'autres animaux, observer ses déplacements, ses positions, sa manière d'occuper l'espace.)

© La main à la pâte

 

La toile d'araignée

Auteurs : Françoise George ( + d'infos)Madame Prudhomme ( + d'infos)

Résumé : Mise en place dun élevage daraignées au sein de la classe permettant lobservation de leur mode de vie, de leur comportement

Date de publication : 01/01/1997

Objectif : Observer les conditions de vie et le comportement des araignées (déplacement, alimentation).

Notions visées : Manifestation de la vie chez les animaux ; nutrition et régimes alimentaires ; locomotion ; interactions avec lenvironnement.

 

Matériel : Bocaux
Araignées

Petits insectes (moucherons, moustiques, mouches...)

Un terrarium ou un vieil aquarium recouvert d'un couvercle à grillage très fin ; des branches, des feuilles, des
boîtespour en aménager l'intérieur.
Des araignées, mouches, moucherons, moustiques

Des loupes pour améliorer l'observation.

Un pinceau pour toucher les araignées ; un pot transparent pour isoler et observer un élément.

Un pulvérisateur pour humidifier le terrarium.

 

 

Notions scientifiques

Les araignées détectent leurs proies vivantes grâce aux vibrations que ces dernières émettent sur la toile . Elles injectent du venin par leurs crochets appelés chélicères. Les araignées ont quatre paires de pattes alors que les insectes n'en ont que trois paires. Tête et thorax sont soudés en un céphalothorax.

Termes scientifiques

Araignée, chasse "à l'affût", venin

Démarche pédagogique

Situation déclenchante

Une araignée a tissé une toile dans la haie de l'école. Un matin, nous avons trouvé, collés sur la toile, une patte et un morceau de guêpe.
Pourquoi l'araignée tisse-t-elle une toile ?

Hypothèses faites par les élèves

Dans la toile, l'araignée s'est battue avec la guêpe.

L'araignée a gagné. Elle a mangé la guêpe.

Expériences proposées par les élèves

A l'école, faire un élevage d'araignées (capturer des araignées : dans les maisons, les caves, les greniers, les jardins) ; les observer et essayer de comprendre à quoi sert la toile.

Expériences réalisées par les élèves

1ère expérience : Mise en place de l'élevage.
Organisation matérielle du terrarium ; capture d'araignées et de "nourriture" possible (mouches, moustiques, punaises, "gendarmes").

Mot de la main à la pâte : Grâce à un pinceau d'écolier, on peut pousser l'araignée dans un bocal. (elle se laissera tomber au bout de son fil)

Observation des araignées capturées : il y a plusieurs sortes d'araignées (utilisation des loupes et observation des araignées une à une dans un pot fermé) : description (couleur, grosseur, nombre de pattes et longueur de celles-ci, absence d'aile et d'antenne).
Recherche de leurs noms dans une planche, dessin de l'élevage, dessin d'une araignée après observation.

Observation de leur " vie " dans l'élevage, de leur comportement (à chaque entrée en classe) :
- Leur mode de déplacement (courent, sautent, ne volent pas).

- Leur lieu préféré de vie (sous le couvercle, dans des cachettes).

- Se bagarrent-elles entre-elles ?

- Ont-elles toutes tissé une toile ?

- Les différentes sortes de toiles tissées (en rond, en forme rectangulaire allongée).

- Comment chassent-elles ?
Lorsqu?on introduit une mouche par exemple : que fait la mouche ? Que fait l'araignée ?
- Des animaux ne sont jamais mangés : punaises, gendarmes.

Observation comparée : araignées dans l'élevage, araignées dans la haie de l'école.

Conclusion : L'araignée est un chasseur à l'affût (voir réactions de Christine Rollard en bas de page) qui se nourrit d'autres animaux.

Recherches documentaires : Elles sont suscitées, tout au long des différentes séquences, par des questions auxquelles les enfants ne peuvent pas répondre.

Exemple :
- Nommer les différentes «
sortes » (voir rubrique vos réactions à ce sujet) d'araignées capturées.
- Associer chaque araignée avec son lieu normal de vie.

- Toutes les araignées tissent-elles une toile ? Comment se fait-il qu'il y ait différentes formes de toiles d'araignées ?

- Est-ce que c'est toujours l'araignée qui l'emporte sur la guêpe ? (Pourquoi la guêpe ne peut-elle pas se sauver ?) Quels sont les animaux que mange une araignée ?

Cela constituera, à la fin de la période d'observation, un texte commun qui paraîtra dans le journal de classe. (voir photocopié joint)
En fin de travail, toutes les traces écrites ont permis de réaliser une mini exposition pour les autres enfants de l'école (panneaux collectifs composés de dessins et de textes).

Organisation de la classe

Par groupes de quatre avec des phases de concertation commune et de travail individuel.

Cahier d'expérience

Après chaque observation, un petit résumé est réalisé en commun. L'enseignant écrit sous la dictée des enfants.

Documents utilisés

La hulotte, fascicules n°73 et n°74 (2ème semestre 96).

Guide du promeneur dans la nature (Félix, Toman, Hisek) HÂTIER, 1983

Les araignées, Collection Bonjour le monde GAMMA, 1972

Les araignées, (Schnieper et Meier) Gamma 1986.

Le mot du maître

Il est important de guider les enfants dans leur observation afin d'éviter l'éparpillement.
La formulation la plus précise possible des observations faites par les enfants doit être une constante exigence du maître. En début d'année scolaire, les enfants de cet âge n'ayant que peu ou pas de maîtrise de l'écrit, la réalisation collective des panneaux est une forme de trace d'activité intéressante et riche : dessins dont la légende est composée collectivement, dictée à l'adulte et recopiée par un enfant.


Last modified: Monday, 1 February 2016, 2:07 PM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie