Première année

Chapitre 6: COUPE

2- LES DIFFERENTS TYPES DE COUPE

2.1- Coupe à plans parallèles

Cette coupe est fréquemment utilisée. Elle présente l’avantage d’apporter, dans une seule vue, d’une manière précise et claire un grand nombre de renseignements, sans qu’il soit nécessaire d’effectuer plusieurs coupes.

Remarque

Les traces des plans sécants sont renforcées à chaque changement de direction.

Les pièces de petite taille seront parfois grisées, voire noircies quand elles sont vraiment trop petites (contours presque jointifs).

Par convention, on ne coupe jamais les pièces pleines de révolution (arbre ou axe, vis, clavette, rivets) ni les nervures : une coupe n'apporte aucune information et alourdit le dessin, donc nuit à sa lisibilité.

Exemple 

 Figure 66: Condition sur la coupe des pièces assemblés

2.2- Coupe de nervure 

On ne coupe jamais une nervure par un plan parallèle à sa plus grande face.

Cette présentation permet de différentier immédiatement la coupe d’une pièce massive de celle d’une pièce nervurée de même section.

Représenter la coupe en supposant l’objet sans nervure parallèle au plan de coupe et tracer les nervures comme si l’on dessinait l’objet non coupé.

2.3- Coupe à plans sécants

Le plan sécant oblique est amené, par une rotation d’angle a, dans le prolongement du plan placé suivant une direction principale d’observation.

La figure 68 montre la méthode pour arriver à la représentation conventionnelle de la coupe à plans sécants (figure 69).

2.4- Coupe locale

Les vues n’intéressent qu’un détail ; indication du plan de coupe est plus souvent inutile dont la surface hachurée est limitée par un trait continu fin tracé à main levée.

Utilisation d’une coupe locale

On utilise la coupe locale pour mettre en évidence une partie de la pièce ou une forme particulière. Elle est limitée soit par un trait continu fin à main levée ou par un trait fin en zigzags.

Last modified: Tuesday, 12 July 2016, 9:38 AM
Skip En construction

En construction