S.V.T. Seconde Biologie - Histologie

Tissu conjonctif (html)

URL source du document

http://www.medvet.umontreal.ca/histologie/Tconj/cadres5.htm

 Document

 

Tissu conjonctif

Substances intercellulaires

Ces dernières ne sont pas vivantes. Elles comprennent des substances:

amorphes

et fibreuses.

Substances intercellulaires amorphes:

aucune forme propre (les structures ambiantes leur imposent une certaine forme);

des gels plus ou moins fermes;

excellents milieux de diffusion.

Substances intercellulaires amorphes

Nous sommes dans un cordon ombilical. L’espace vide, entre les noyaux, contiendrait normalement (c’est-à-dire chez l’animal vivant) de l’acide hyaluronique. Cette substance liquide et visqueuse est sécrétée par les cellules du milieu ambiant (des fibroblastes)  On parle alors de substance fondamentale.

×400

 

Substances intercellulaires amorphes

Nous sommes à l’intérieur de la matrice d’un cartilage hyalin. Les cellules se nomment des chondrocytes. Ces dernières usinent des chondroïtines sulfates, un ciment intercellulaire (une substance très ferme par rapport l’acide hyaluronique). Tout autour des chondrocytes, le halo un peu plus foncé indique une plus forte concentration de chondroïtines sulfates.

×200

 

Substances intercellulaires fibreuses :

possèdent une forme propre

et assument la résistance ainsi que le soutien.

Au pointeur, un noyau de fibrocyte (responsable de la synthèse des matériaux de base pour la mise en place des fibres de collagène). Fibre n’a pas du tout le sens de cellule comme dans l’expression fibre musculaire. Les " fins " cheveux qui se détachent de la fibre de collagène représentent des fibrilles.

 

Substances intercellulaires fibreuses

Voici des fibres élastiques. Ces dernières se caractérisent par des bifurcations . On peut en observer une au centre de l’image.

 

Substances intercellulaires fibreuses

Nous sommes à l’intérieur de la rate (un organe très complexe). Nous pouvons voir un réseau de fibres de réticuline (lignes noires de longueur et de forme irrégulières). À l’intérieur des mailles de ce réseau, il y a plusieurs populations cellulaires. Il est impossible de distinguer les cellules réticulaires, responsables de l’usinage de ces fibres.

×100

 

Divers types de tissu conjonctif proprement dit

Embryonnaire (de courte durée)

Mésenchymateux

À remarquer :

la grosseur ainsi que la forme des noyaux;

la concentration de cellules mésenchymateuses

et l’importance des espaces intercellulaires.

Au pointeur, nous pouvons remarquer que le cytoplasme de la cellule est étoilé. Chez l’animal vivant, les espaces sont remplis d’acide hyaluronique, ainsi que de délicates fibres de collagène et de réticuline (non visibles).

×400

 

Mésenchymateux (suite)

Au pointeur, une cellule mésenchymateuse en métaphase. Le tissu mésenchymateux peut donner tous les modèles conjonctifs à venir.

×400

 

Muqueux ou gélatineux

Remarquez l’immensité des espaces intercellulaires. Dans ces espaces, on peut rencontrer de l’acide hyaluronique (image négative), de très délicates fibres de collagène ainsi que de fines ramifications cytoplasmiques. L’acide hyaluronique et les fibres de collagène sont usinés par les fibrocytes modifés du tissu muqueux.

 

Adulte

Le lâche ou aréolaire

Il s’agit d’un étalement de tissu sous-cutané.   On peut identifier une fibre de collagène (1). Remarquez la présence de longs et délicats " cheveux " foncés, c’est-à-dire des fibres élastiques (2).

 

Le lâche ou aréolaire

Il s’agit d’une section histologique classique. Les fibres de collagène sont délicates. Il y a présence de plusieurs noyaux. En outre, le tissu est aéré.

×400

 

Le dense non orienté ou irrégulier

Sur cette diapo, vous pouvez voir que les fibres de collagène sont orientées dans plusieurs directions et qu’elles sont loin d’être délicates. Ce tissu peut résister à des forces multidirectionnelles.

×400

 

Le dense orienté ou régulier unitendu (orienté dans une seule direction)

Vue générale pernettant de situer le territoire à observer, c’est-à-dire le tendon.

×30

 

Le dense orienté ou régulier unitendu

Au pointeur, une fibre de collagène délimitée de chaque côté par des noyaux allongés de fibrocytes.

×200

 

Le dense orienté bitendu (dans deux directions)

Vue générale pernettant de voir le territoire à observer ( la cornée).

×30

 

Le dense orienté bitendu

Nous pouvons constater que les fibres de collagène sont orientées dans deux directions.

Le pointeur vous indique une fibre de collagène longitudinale alors qu’au-dessus et en-dessous de celle-ci, les fibres sont transversales.

×400

 

Le tissu réticulé

Nous sommes à l’intérieur de la rate. On peut voir un réseau de fibres de réticuline (lignes noires de forme et de longueur irrégulières). À l’intérieur des mailles de ce réseau, il y a plusieurs populations cellulaires. Il est impossible de distinguer les cellules réticulaires, responsables de l’usinage de ces fibres.

 

Le réticulé ou réticulaire

Voici une cellule réticulaire caractérisée par un cytoplasme " embranché " ou " étoilé ". Cette cellule usine des fibres de réticuline et peut se comporter comme un macrophage.

×400

 

Le tissu adipeux

Adipocyte blanc

Voici un adipocyte blanc. Le noyau est accolé sur le rebord de la cellule. L’immense vacuole lipidique occupe toute la place. C’est l’image négative du contenu lipidique. Très souvent on ne voit pas le noyau à cause du plan de coupe.

 

Le tissu adipeux

Adipocyte brun

Le cytoplasme est rempli de petites gouttelettes lipidiques

 

Last modified: Friday, 29 July 2016, 2:03 PM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie