S.V.T. terminale D - Biologie Hérédité et Génétique

Monohybridisme chez Sordaria (TP)

TP

MONOHYBRIDISME CHEZ UN HAPLOIDE : SORDARIA

 

 

Problématique :

Le cycle de Sordaria macrospora, champignon haploïde, a été étudié sur une culture de souche sauvage, douée d’autofécondation.

On cherche maintenant, grâce à une HYBRIDATION, à visualiser les BRASSAGES GENIQUES lors du cycle ( fécondation et méïose).

On croise donc deux souches différentes par un caractère :

        la souche sauvage à spores sombres [N]

        une souche mutante à spores claires [J]

Ces deux souches sont traitées pour éviter leur autofécondation. Au centre de la boite de Pétri, les périthèces sont donc hybrides.

Chez les haploïdes, le phénotype traduit exactement le génotype (1 seul allèle sur 1 seul chromosome dans chaque noyau)

Chez les ascomycètes, les spores restent alignées dans l’asque au cours de leur formation. La position des spores de différentes couleurs, visualise la transmission des allèles au cours de la méïose.

 

 

I. TECHNIQUE D’OBSERVATION DES ASQUES.

- Prélevez délicatement un périthèce à l’aide d’une minutie (aiguille fine) sans prendre de gélose.

- Déposez le périthèce sur une lame et ajoutez une goutte d’eau.

- Recouvrez la préparation d’une lamelle et écrasez très délicatement la préparation en tapotant avec votre ongle pour libérer les asques du périthèce sans les abîmer.

- Observez la préparation au microscope.

 

II. MANIPULATIONS.

 

1°) Autofécondation: croisements spontanés entre filaments de la souche sauvage sombre

·      Prélevez un périthèce, préparez-le comme il est décrit ci-dessus et observez les asques.

·      Faites un schéma du type d’asques, observé .

·      Faites l’interprétation chromosomique du type d’asques observé : schématisez le comportement de la paire de chromosomes impliquée, issue de la fécondation des noyaux du dicaryon. Localisez l’allèle N responsable de la couleur des spores.(phénotype noir [N])

 

 

 

2°)Hybridation: croisement entre la souche sauvage sombre et une souche mutante jaune .

·      Prélevez un périthèce, préparez-le comme il est décrit ci-dessus et observez les asques.

·      Faites un schéma des deux types d’asques observés.

·       Comme précédemment, faites l’interprétation chromosomique des types d’asques observés, en localisant les allèles N et J, responsables de la couleur des spores.

 

 

NB. Faute de cultures on peut travailler sur des  photographies.


 

NOM :                                         TP : MONOHYBRIDISME CHEZ UN HAPLOIDE : SORDARIA

 

 

                                          AUTOFECONDATION                                                                 HYBRIDATION

 

 

schémas des types d’asques observés

 

 

 

 

 

INTERPRETATION CHROMOSOMIQUE

 

 

 

gamètes des parents

 

 

 

 

 

 

 

Cellule œuf en G1

 

 

 

 

 

 

 

fin de phase S précédant la méiose

 

 

 

 

 

 

Prophase 1

 

 

 

 

 

 

 

fin de division 1

 

 

 

 

 

 

 

fin de division 2

 

 

 

 

 

 

 

fin de phase S précédent la mitose

 

 

 

 

 

 

spores

 

 

 

 

 







 

 

Modifié le: jeudi 21 juillet 2016, 14:09
Sauter Signaler anomalie

Signaler anomalie