S.V.T. terminale D - Biologie Physiologie Humaine

Méthode en génétique humaine et classique (html)

GENETIQUE HUMAINE

Interprétation d’arbres généalogiques


 

 

Nature de l’ALLELE :

CARACTERISTIQUES

DOMINANT

Il se trouve à chaque génération quelque soit le sexe. Cependant à vérifier

RECESSIF

N’apparaît pas en général à chaque génération, sauf dans le cas des parents homozygotes.

Des enfants de parents phénotypiquement sains, sont atteints. Vérifier chaque individu.

CODOMINANT

Le caractère d’un descendant est intermédiaire par rapport à ceux exprimés par les parents.

 

 

 

LOCALISATION du GENE

CARACTERISTIQUES

GENE GONOSOMAL

(porté par chromosome sexuel)

Gène porté par Y : seuls les individus ♂ portent l’allèle.

Gène porté par X :

Allèle dominant : père et fille ont même phénotype quelque soit l’ovule.

Allèle récessif : si la mère est homozygote, mère et fils ont même phénotype. Sinon étudier chacun.

GENE AUTOSOMAL

Pas de transmission privilégiée père-fille, mère-fils.

GENES LIES

Se comportent comme un seul gène.

Le % de recombinaisons indique la distance relative entre les gènes liés.

 

 


 

GENETIQUE CLASSIQUE

Technique d’étude d’une descendance

 

 

Effectuer les opérations suivantes :

 

1.     Noter les phénotypes parentaux.

 2.     Noter les phénotypes des descendants.

 3.     Dire s’il s’agit d’un Monohybridisme ou Dihybridisme.

 4.     En justifiant retrouver la dominance ou codominance allèlique de chaque gène.

 5.     A partir des % des hybrides issus de différents croisements,

            raisonner pour retrouver s’il s’agit :

·        Hérédité autosomale ou gonosomale

·        Croisement simple ou test-cross.

·        Pour un dihybridisme avec gène lié, bien vérifier si la liaison est complète ou partielle

           (crossing-over)

 

6.     Quelque soit le cas, grâce à un raisonnement toujours argumenté,

 

·        Etablir le génotype parental

·        Etablir le génotype des gamètes (haploïdes !) parentaux et leurs proportions.

·        Etablir l’échiquier de croisement qui permet de retrouver les différents phénotypes observés et le % correspondant.

·        Etablir les génotypes des descendants.

·        Recommencer le raisonnement en cas de nouveaux croisements (% des gamètes, échiquier…)


Modifié le: mercredi 6 janvier 2016, 13:20
Sauter Signaler anomalie

Signaler anomalie