S.V.T. terminale D - Géologie de Madagascar

Géologie de Madagascar

Histoire de la Terre
Mouvements continentaux

Madagascar et L'Ile de la Réunion dans l'Océan Indien 

Niveau :
Lycée
Type
TP

 

ACQUIS: Les paysages évoluent sous l'action de facteurs externes et internes (cycle central). L'étude des roches sédimentaires fournit des renseignements sur les conditions d'altération, de transport et de sédimentations passées (première S). Du fait de la dynamique du globe, les masses continentales ont occupé des positions différentes au cours des temps géologiques (terminale S).

 

Des Faits: la flore malgache montre une affinité remarquablement élevée avec la flore Autralo-Indo-mélanésienne- loin à l'est. De tels liens phytogéographiques sont particulièrement répandus parmi des taxons orientaux des forêt humides.

 

Distribution de la tribue des Hamamelidaceae (Dicoryphe ci contre)

 

 

Distribution des Momimiaceae (Mominia ci contre)

 

 

Sources: MOBOT

 

 

 

 

HYPOTHESE

 

Dispersion  issue de la période du rayonnement initial des angiospermes sur un continent unique le Gondwana formé de Madagascar,de l'Inde, d'Afrique, de l'Antarctique, de l'Amérique du Sud et de la zone Australo-Malaisienne et pouvant représenter une conséquence des disjonctions de ces blocs datant du crétacé.

 

PROBLÈME A RÉSOUDRE : comment retrouver les positions occupées  dans le passé par les masses continentales et leurs conséquences sur les climats et la biosphère?

 

L'Ile de la Réunion, sortie de l'Océan depuis prés de 3 Ma, et proche de nous, Madagascar possèdant des roches datées à -2,4 Ga ,déjà plissées à cette époque, relatent l'histoire de notre région.

 

Les indices:

 

Schéma de la trajectoire du pôle sud par rapport au Gondwana (-600 à -290 Ma) considéré donc comme fixe pendant le Paléozoïque d'aprés Morel et Irving

Crises et glaciations :Document 1

La figure ci dessous montre la position du pôle sud entre le cambrien et le trias, par rapport  à l'afrique. A deux reprises, à la fin de l'ordovicien (-590 Ma) et  à  la fin du Dévonien (-360 Ma) , l'afrique occupait une position australe induisant par sa latitude une glaciation. Une grande quantité de l'hydrosphère étant bloquée sur la terre., les régressions marines ont découvert le milieu épi-continental, réduit les niches écologiques et entrainé des crises importantes au niveau de la biosphère.

Le pôle sud est toujours au même endroit, pourquoi cette trajectoire au cours du Primaire?

La présence de tillites (matériel détritique libéré par les glaciers en milieu marin) au Brésil, en Afrique, à Madagascar (carbonifère), en Inde et en Australie confirme t'elle votre hypothèse ?

Quelles sont les conséquences de ces déplacements sur le climat? la répartition des océans, de la vie ?

 

 

 

Document 2 : Résumé de l'Histoire géologique de Madagascar

 

La limite paléo-mésozoique: Suite  à la crise du Dévonien, la biosphère se rediversifie dans les océans comme sur les continents. Survient alors une crise terrible pendant laquelle plus de la moitié des familles d'organismes marins vont disparaitre et les vertébrés terrestres être décimés.

 

L'Ere primaire à Madagascar: Le climat glaciaire au début s'adoucit pour devenir tropical à la fin, une érosion importante affecte la chaine malgache. Des moraines glaciaires se forment et se déposent en milieu aquatique et se cimentent pour donner les tillites (o). Dés le permien l'adoucement climatique verra une sédimentation continentale avec accumulation de grés et d'argiles dans les régions basses. C'est au milieu de tels sédiments que se trouvent les couches charbonneuses de la sakoa. Le charbon renferme des empreintes de fougères particulières du genre Glossopteris.  L'ouverture du canal du mozambique va ensuite séparer Magascar du continent Africain. Des grés continentaux de la Sakamena dans le sud termine l'Ere primaire, les formations marines donnent des dépôts  de schistes riches en poissons fossiles dans le nord (Ambilobé) et appartiennent déjà à la période du Trias

Extrait de Géologie de Madagascar, M Allard,1970

L'Ere secondaire à Madagascar

 

Trias: représenté par une épaisse formation de grés continental constituant le massif de L'Isalo.

 

Jurassique inférieur: grés et argiles avec des troncs d'arbres silicifiés

 

Jurassique moyen: grés, argiles et calcaires de Bemaraha et de Kelifely-Ankara. Nombreux fossiles de reptiles dinosauriens dans les lagunes

 

Jurassique supérieur: avancée marine sur la côte ouest, calcaires et argiles contenant des Ammonites  et des Belemmites.

 

 

Crétacé: ensemble gréseux suivi d'une phase éruptive résultant d'une dislocation du Gondwana. Des coulées basaltiques s'étalent à la périphérie des plateaux. Ces factures détachent Madagascar du bloc est Indien. Madasgascar devient une Ile.

 

Le Crétacé supérieur: un affaissement du socle provoque une avancée de la mer. Celle ci dépose des calcaires et des argiles riches en Ammonites (région de Menabé)

 

Pourquoi sur le socle ancien trouve t'on des tillites datant du Dévonien et du carbonifère (voir le document 1) ?

 

Quels sont les preuves d'un réchauffement et pourquoi le climat s'est il adoucit au Permien?

 

Citer un fossile de cette forêt qui prouve qu'à cette période à Madagascar était encore rattaché à l'Afrique

 

Aprés l'ouverture du canal du Mozambique quel est l'argument paléontologique qui indique une transgression marine ?

 

Indiquer les étapes et les phénomènes qui ont accompagné le détachement de Madagascar du Gondwana.

 

 

 

Indices volcaniques et sédimentaires océaniques dans l'Océan Indien

 

1 Alignements insulaires: suivi du poinçonnement du point chaud sur la plaque Indienne (de l'Ile de la Réunion aux Maldives).

 

2 Dépôts sédimentaires du bassin  (A partir des données du Museum Histoire Naturelles et des cartes établies à l'adresse ci dessous) http://www.mnhn.fr/mnhn/geo/Collection_Marine/themes_recherche/Themes_de_recherche.htm

 

 

 

Carte bilan à l'époque actuelle

 

En pointillé, la limite de la croûte

Document 3

 

Que montre l'alignement des formations volcaniques basaltiques (dont l'âge est inscrit) à partir du point chaud dont la position est restée stable au cours du secondaire et du tertiaire ?

 

Quels sont les arguments tectoniques et   sédimentaires permettant de préciser les positions passées du continent Indien ?

 

Remarque: L'existence dans le bassin des Mascareignes d'une dorsale fossile, datée du Paléocène, a été démontrée dès 1982 à partir de profils essentiellement localisés dans la partie centrale du bassin.

 

Adapté d'un document de l'Atlas géologique du monde et Mascle

 

 

 

2 Histoire géologique de l'Ile de Mayotte (Comores)

 

2.1 Volcanisme : quatre grands épisodes volcaniques sont connus à Mayotte

 

deux volcans boucliers émergent il y a 8 millions d'années

remontées de magmas formant des dômes de phonolite (Mont Choungui)

entre  1,8 et 1,4 millions d'années , nouveau volcanisme (M'Tsapéré et Combani)

un volcanisme explosif récent vers 500 000 ans forment les cratères de Kawéni et Kavani

un volcanisme explosif trés récent vers 80 000 ans  (formation de la petite terre avec le Dziani)

 

 

2.2 Edifications coralliennes et Régressions marines au quaternaire

 

Les constructions récifales de cette Ile intraplaque ont enregistré les modifications récentes du climat

 

 

Indices paléontologiques

 

Document 4:

 

Reconstitution de la position relative des blocs est issus du Gondwana à partir des arguments paléontologiques fournis.

 

 

 

Bilan: Reconstitution de la zone géographique au Crétacé moyen

 

Document 5:

Citez les différents arguments qui confirment l'hypothèse d'un continent austral unique, reconstitué en partie ici, le Gondwana, au cours de l'Ere primaire.

-arguments morphologiques

-arguments paléontologiques

- arguments climatiques

- paléomagnétiques (cours précédent)

-quels étaient les continents qui se "touchaient" au jurassique ?

- quels sont les phénomènes à l'origine de la géographie actuelle?

- flécher les déplacements passés et à venir

 

 

 

Voir aussi : http://www.ac-grenoble.fr/svt/fiches/geologie/indanim.exe

 

Bibliographie

 

ALLARD M.J.M Aubert,, P. Lacoste, Géologie de Madagascar, Edition de l'Ecole, 1970

 

SALOMON Jean-Noël, Le Sud-Ouest de Madagascar. Étude de géographie physique, 1987. karst. sols.

 

GIOAN P., RASENDRASOA J., BARDINTZEFF J.M. et RASAMIMANANA G. (1996) - Nouvelles données pétrographiques et structurales sur le magmatisme du Sud du bassin de Morondava (Sud-Ouest de Madagascar). J. Afr. Earth Sc., 22, 4, 597-608.

 

CHOROWICZ J., BARDINTZEFF J.M., RASAMIMANANA G., CHOTIN P., THOUIN C. et RUDANT J.P. (1997) - An approach using SAR ERS images to relate extension fractures to volcanic vents: examples from Iceland and Madagascar. Tectonophysics, 271, 263-283

 

RASAMIMANANA G., BARDINTZEFF J.M., RASENDRASOA J, BELLON H., THOUIN C., GIOAN P. et PIQUE A. (1998) - Les épisodes magmatiques du Sud-Ouest de Madagascar (bassin de Morondava) marqueurs des phénomènes de rifting crétacé et néogène. C. R. Acad. Sc. Paris, 326, 685-691.

 

PIQUE A. (groupe CAMPUS "le rifting Malgache") (1999) - L'évolution géologique de Madagascar et la dislocation du Gonsdwana: une introduction. J. Afr. Earth Sc., 28, 4, 919-930.

 

THOUIN C., PIQUE A., BARDINTZEFF J.M., BELLON H., BIGNOT G., BROUSSE R., CHOROWICZ J., CHOTIN P., GIOAN P., LAVILLE E., PLAZIAT J.C., RAHAINGOARIVONY G., RAKOTONDRAOMPIANA S., RASAMIMANANA G., RAZAFINDRAZAKA Y. et REHAULT J.P. (1994-95) - Le rifting malgache: 225 millions d'années d'histoire géologique. Ses contraintes au développement de la Grande Ile. "Geology for sustainable developments", UNESCO, Bull. 10, 93-96.

 

RASAMIMANANA G., BARDINTZEFF J.-M., RASENDRASOA J., BELLON H., THOUIN C., GIOAN P. & PIQUE A., 1998 - Les épisodes magmatiques du Sud-Ouest de Madagascar (bassin de Morondava), marqueurs des phénomènes de rifting crétacé et néogène, C. R. Acad. Sci. Paris, 326 (10), 685-691.

 

Site WEB du Missouri Botanical Garden (MOBOT): http://www.mobot.org/


Last modified: Thursday, 7 January 2016, 9:25 AM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie