S.V.T. 1ère D - Géologie - Etude des strates

Fossiles:hier comme aujourd'hui (html)

RL source du document

 http ;//perso.wanadoo.fr/bernard.langellier

 Document

 

 

Hier comme aujourd'hui

Des Stes-Marie-de-la-Mer à Étampes...
..les mêmes sortes de coquillages.
La souris remontera le temps.

Nérinée, Bathonien, Alençon

De façon paradoxale, souvent la coquille disparaît lors de la fossilisation. Par contre, le vide laissé par la putréfaction des organes mous se remplit de sédiments calcaires constituant le moule interne.
La souris enlèvera le moule interne

Bernard Palissy comprend la nature des fossiles :

"Une fois je me pourmenois le long des rochers de cette ville de Xaintes, et en contemplant les natures, j'apperceu en un rocher certaines pierres, qui estoyent faites en façon d'une corne de mouton, non pas si longues, ny si courbées, mais communément estoient arcquées et avoient environ demi-pied de long. Je fus l'espace de plusieurs années devant que je cogneusse qui pouvoit estre la cause que ces pierres estoient formées de telle sorte : mais il advint un jour qu'un nommé Pierre Guoy, Bourgeois et Eschevin de cette ville de Xaintes, trouva en sa mestairie une desdites pierres qui estoit ouverte par la moitié et avoit certaines dentelures ... et parce que ledit Guoy sçavoit que j'estois curieux de telles choses, il me fit le présent de ladite pierre, dont je fus grandement rejouy, et dèslors je cogneu que ladite pierre avoit esté d'autres fois une coquille de poisson duquel nous n'en voyons plus. Et faut estimer et croire que ce genre de poisson a d'autre fois fréquenté à la mer de Xaintonge ; car il se trouve grand nombre desdites pierres, mais le genre du poisson s'est perdu à cause qu'on l'a pesché trop souvent, comme aussi le genre des saumons se commence à perdre en plusieurs contrées des bras de mer, parce que sans cesse on cerche à le prendre à cause de sa bonté."

"Comment (les) ignorants affirment que la nature ou le ciel ont créé (les fossiles) par des influences célestes ; comme si l'on n'y trouvait pas les coquilles qui se sont accrues par la longueur du temps, comme si dans l'écorce des coquilles et des colimaçons on ne pouvait pas compter les années ou les mois de leur vie... Nous ne voyons en eux aucun instrument capable de creuser la terre ou les pierres où on les trouve maintenant reclus.... Pourquoi trouve-t-on tant de fragments de coquilles entre deux couches de pierres, sinon parce que ces coquilles déjà déposées sur la plage y furent recouvertes d'une terre rejetée par la mer, laquelle terre est venue ensuite à se pétrifier ? "

 

Bernard Palissy, Recepte véritable, La Rochelle, 1563

 


Last modified: Tuesday, 12 January 2016, 9:32 AM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie