S.V.T. 1ère D - Géologie - Etude des strates

Les sols (html)

Les sols, le compost et les engrais

La terre est composée, pour la moitié de son poids environ, de résidus de la roche mère. Le calibre des granules rocheuses détermine la consistance du sol qui peut être sableux, argileux ou limoneux.

Le sol n'est pas uniforme et se structure en trois couches :

       une zone superficielle composée de terre mélangée à des substances organiques;

       une zone intermédiaire plus grossière, plus compacte et mélangée à des cailloux assez gros;

       une zone inférieur rocheuse, font la nature détermine la plus ou moins grande perméabilité du terrain.

Pour déterminer la réaction chimique d'un terrain, on plonge un carton indicateur de pH dans une solution d'eau et de terre et l'on compare la couleur de ce carton avec une échelle colorimétrique préétablie.

I/Les sols

En observant la végétation qui pousse spontanément dans un endroit et la couleur de la terre, il est possible de déterminer le type de sol. Une terre très humide prend souvent une teinte grisâtre, alors qu'elle est sombre, presque noire, lorsqu'elle est riche en humus.

Tous les terrains ne sont pas propices au jardinage, même s'il existe des végétaux appropriés à toutes les situations. En vous basant sur le pourcentage des différents composants du sol il vous sera facile d'identifier les plantes les mieux adaptées et de trouves des substances qui amélioreront la qualité de la terre.

1-Les sols lourds

Ils sont riches en argile et en limon, ils sont très plastiques et forment des mottes très dures, difficiles à briser. Pendant les périodes de sécheresse, ils se fendillent, ce qui abîme les racines de la plantes. On peut les améliorer an ajoutant du sable, de la chaux et du fumier.

2-Les sols moyens

Ils sont d'une couleur brunâtre, ils sont peu plastiques. Ils ne fendillent pas facilement mais on peut en effriter les mottes sans difficultés. Ils ne présentent pas de problèmes particuliers et ils constituent des terrains parfaits pour la culture. Ils nécessitent parfois une fertilisation, selon le type de culture pratiqué.

3-Les sols légers

Ils sont composés de sable, de limon et d'humus, ils ne sont pas plastiques, même s'ils sont très imbibés d'eau. Les mottes sont très friables.


4-Les sols meubles

Le sable prévaut dans ce type de sol. Les mottes se forment difficilement et dès qu'elles sont sèches, elles se désagrègent, mais elles sont pauvres en humus. L'ajout de tourbe et de fertilisants s'avère très utile dans ce genre de cas. Des analyses du sol sont utiles pour évaluer son degré d'acidité et d'alcalinité.

Un sol est neutre lorsque le pH est compris entre 5,5 et 6,5. Les terrains présentant une valeur inférieur sont acides, ceux dont le pH est supérieur à 7 son alcalins. Pour corriger un sol trop acide, on peut ajouter : de la marne, de l'argile calcaire, de la chaux vive et du calcaire moulu. La craie agricole finement broyée, les fleurs de soufre et la tourbe acide, ainsi que le fumier arrière à maturation, corrigent les sols alcalins.

II/Le compost

Ce terme désigne les substrats obtenus en alternant des couches de terre et des composants organiques et chimiques qu'on laisse fermenter.

La décomposition qui s'ensuit est un processus de transformation semblable à celui qui a lieu dans les sous-bois où une terre nouvelle, riche en humus, naît du compost.

Dans le tas de résidus accumulés a lieu une série de processus de fermentation et de décomposition, qui produit de la chaleur.

Au bout de 8 ou 9 mois, toutes les substances présentent sont transformées en terreau qu'il faudra tamiser et immédiatement utiliser pour enrichir et fertiliser le sol des plates-bandes et des pots.


III/Les engrais

Le sol contient des éléments nutritifs qui lui sont soustraits par la culture et qui doivent donc être réintégrés. De nos jours, l'on donne au terrain plus qu'il n'avait à l'origine, pour facilité la croissance des plantes.

Les éléments indispensables sont : le soufre, le phosphore, le magnésium, le potassium, le calcium et le fer. Généralement, l'on ajoute aux sols exploités de l'azote, du soufre, du phosphore et du potassium.

1-L'azote stimule le développement végétatif et la production de feuillage, mais s'il est trop abondant, il a des répercussions négatives sur la floraison et la production de fruits.

2-Le phosphore favorise l'accumulation, la résistance aux maladies et à la formation de tissus ligneux.

3-Le potassium favorise l'accumulation de substances de réserve (bulbes, tubéreuses, rhizomes), stimule la floraison et la production de fruits.

4-Le calcium est indispensable. Il favorise la formation de tissus végétaux et les renforce.

Le magnésium est la composante essentielle de la chlorophylle qui, par la synthèse chlorophyllienne, permet l'absorption de l'anhydride carbonique et la transformation de la sève brute.

Les fertilisants chimiques complexes contiennent des éléments nutritifs en pourcentages variables et soigneusement choisi, qui assurent une action ciblée.

Parmi les engrais organiques, le plus connu est le fumier qui, lorsqu'il est arrivé à maturation, peut être ajouté à différents types de terrains. C'est un excellent fertilisant naturel qui contient beaucoup d'azote.

Le guano et le fumier de volaille sont des fertilisants naturels valables mais utilisez-les avec prudence : ils peuvent brûler les plantes car ils sont très concentrés.

 


Last modified: Tuesday, 12 January 2016, 9:40 AM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie