S.V.T. terminale C - La reproduction humaine

Le devenir de zygote (html) cours

DE LA FECONDATION A LA NAISSANCE : LE DEVENIR DE L’OEUF APRES LA FECONDATION

 

1)      Migration et nidation

La fécondation a lieu dans la trompe.L’œuf commence à se diviser en même temps qu’il migre vers la muqueuse utérine.A la fin de la première semaine suivant la fécondation, l’œuf s’implante dans l’endomètre : c’est la nidation, moment essentiel de la gestation qui ne se réalise que si le blastocyste et l’utérus sont prêts en même temps. Dans le blastocyste on distingue déjà le bouton embryonnaire, qui formera l’embryon proprement dit. La région de l’embryon qui s’accole à la muqueuse utérine constitue le trophoblaste

 

 

 

 

 

 

 

                                           Nidation de l’embryon dans l’endomètre :

première semaine du développement humain.

 

 

Le blastocyste s’accole à la muqueuse utérine.

L’implantation dans l’endomètre continue et la structure de l’embryon évolue.

2)      Gestation : la vie intra-utérine

 

La gestation, c’est la période du développement de l’œuf à l’intérieur de la muqueuse utérine

On distingue deux périodes au cours de la grossesse :

a-     La vie embryonnairequi dure deux mois et correspond à la formation des différents organes,

Ainsi au bout de deux mois, l’embryon ressemble déjà à un être humain en réduction.

La vie embryonnaire est marquée par une chronologie très stricte dont il faut retenir :

-différentiation de bouton embryonnaire formé de deux couches de cellules : ectoblaste et endoblaste

-formation de cavité amniotique : annexes embryonnaires

-enfoncement du blastocyste dans la muqueuse et développement important de villosités

-gastrulation ou mise en place d’un 3ème feuillet appelé mésoblaste entre l’ectoblaste et l’endoblaste : l’embryon possède une symétrie bilatérale

-neurulation : mise en place des tissus nerveux

-délimitation du corps de l’embryon : il est enveloppé par la cavité amniotique et relié à ses annexes embryonnaires par le cordon ombilical

Les annexes embryonnaires qui entourent le disque embryonnaire ont pour rôle d’assurer la nutrition et l’environnement favorable à la survie de l’embryon

Ils comprennent : l’amnios et la cavité amniotique

                          Le cordon ombilical

                          L’allantoïde

                          Le placenta

b-     La vie fœtale qui dure 7 mois et correspond à une phase de croissance accélérée au cours de laquelle les organes ne subissent pratiquement que des phénomènes de maturation

 

 

 

 

  Rôles du placenta

Un organe d’échanges sélectifs

La muqueuse utérine et le fœtus participent ensemble à la formation du placenta : La composantematernelle et la composante fœtale sontétroitement imbriquées dans les villosités placentaires dont les sinuosités réalisent une surface considérable de 10 à 14 m2. Les échanges s’effectuent, à travers la barrière placentaire, entre le sang maternel qui remplit de vastes lacunes et le sang fœtal situé dans les vaisseaux ombilicaux

Le placenta se comporte, vis-à-vis du fœtus, à la fois comme un intestin, un organe respiratoire et un rein. En effet :

Il apporte l’eau, les ions, les vitamines, les nutriments (glucose, acides aminés…)

Il apporte l’oxygène et évacue le dioxyde de carbone de la respiration fœtale

Il évacue l’urée du métabolisme fœtal.

Mais le placenta laisse aussi diffuser des substances nocives (nicotine, certains médicaments, alcool..)

Le placenta se comporte comme une barrière vis-à-vis de certaines protéines du sang maternel et cellules sanguines. Il arrête généralement les bactéries. Par contre, certains virus ou protozoaires franchissent la barrière placentaire et peuvent déterminer des malformations congénitales

 

 

Un organe producteur d’hormones

Le placenta sécrète plusieurs hormones qui contribuent à maintenir l’état gestatif :

-HCG=hormone gonadotrophine chorionique stimulant le corps jaune ovarien qui répond en sécrétant des quantités croissantes d’œstrogènes et de progestérone.

-Œstrogènes et progestérone : Au début de la gestation ces hormones sont sécrétées à la fois par le corps jaune ovarien et par le placenta, mais à partir du 3ème mois de la grossesse, le placenta sécrète assez d’hormones pour permettre à lui seul le maintien de la gestation.

Les œstrogènes stimulent la croissance de la masse musculaire de l’utérus et sa vascularisation ; la progestérone inhibe la contraction des fibres musculaire de l’utérus

Variation des taux des hormones pendant la grossesse

 

 

 

 

 

 

3)      Parturition et lactation

a-      Au terme de la grossesse, de nombreux bouleversements hormonaux ont pour conséquence la parturition ou accouchement

 La sécrétion de cortisol par le fœtus modifie l’activité placentaire et permet à l’utérus de se contracter.

Des mécanismes nerveux et hormonaux assurent l’amplification des contractions utérines. La post-hypophyse de la mère sécrète une hormone : l’ocytocine qui stimule les contractions utérines. Cette sécrétion est facilitée par les œstrogènes placentaires, mais aussi par les contractions utérines qui, par voie nerveuse stimulent les neurones hypothalamiques. Les prostaglandines, sécrétées par l’endomètre et les annexes embryonnaires stimulent aussi l’utérus.

 

 

 Sous l’effet de ces contractions, le col de l’utérus se dilate et s’ouvre, les membranes des annexes embryonnaires se rompent : c’est l’ouverture de la « poche des eaux ». Le fœtus s’engage dans le col dilaté puis dans le vagin : il est finalement expulsé, habituellement tête la première, suivi de peu par le placenta (c’est la délivrance).

b-     Après la naissance, le nouveau-né dépend encore en nourriture du lait maternel : c’est la lactation ou allaitement.

La première succion du mamelon par le bébé crée un réflexe au niveau de l’adénohypophyse de la mère qui sécrète une hormone la prolactine stimulantles glandes mammaires à produire du lait : c’est la montée laiteuse

La prolactine libérée par l’adénohypophyse a une action stimulatrice sur la persistance du corps jaune gravidique dans l’ovaire pendant la période de lactation. Cette persistance du corps jaune dans l’ovaire empêche l’évolution des nouveaux follicules ce qui explique l’absence  des cycles sexuels donc des règles durant la grossesse et quelques mois de la lactation

 

 

+

 


Last modified: Tuesday, 15 December 2015, 8:52 AM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie