S.V.T. terminale C - Biologie - Hérédité et Génétique

Le Sordaria (html)

URL source du document

 

www.ac-versailles.fr

 

 

Document

 

 

Le sordaria

C'est un champignon. Il est un exemple d'organisme à développement haplophasique, c'est-à-dire que dans son cycle de développement, la phase haploïde est la plus importante. Nous allons donc voir toutes les caractéristiques d'un tel développement. L'organisme adulte est haploïde. La méiose a lieu après la fécondation car comme dans tout cycle de développement, la phase haploïde est issue de la méiose et le phase diploïde de la fécondation.
  Cycle de développement du sordaria

Comme chez tous les êtres vivants, il existe chez Sordaria un brassage génétique au cours de la méiose.

On observe chez Sordaria différents types d'asques : la catégorie I à demi-asques homogènes et la catégorie II à demi-asques hétérogènes. Chaque spore contient n chromosomes dont un possède le gène codant pour la couleur de la spore.
  Les différents types d'asques

Le brassage interchromosomique

Il explique l'existence de la catégorie I : en effet, une orientation différente des chromosomes en métaphase 1 de méiose est à l'origine des deux types d'asques à demi-asques homogènes. Dans ce type d'asques, les deux allèles sont séparés dès la première division. On parle d'asques pré-réduits.

Le schéma suivant montre le mécanisme de ce brassage génétique chez le sordaria.

Le brassage intrachromosomique

Si les chromosomes homologues ont subi un crossing-over, on obtient les asques de la catégorie II.

Le crossing-over, c'est l'échange réciproque de matériel génétique entre deux chromatides non soeurs d'un bivalent (paire de chromosomes homologues) en cours de prophase I de méiose. Son déroulement est le suivant : il y a tout d'abord un appariement des chromosomes homologues, puis un échange de deux segments homologues au niveau d'un chiasma (enchevêtrement de chromatides), enfin, on assiste à la séparation des chromosomes par écartement des centromères et obtention des chromosomes recombinés.

Le schéma suivant illustre le crossing-over chez l'organisme haploïde uniquement.
Chez un diploïde, la représentation d'un crossing-over doit faire intervenir au minimum deux gènes liés.

La catégorie II à demi-asques hétérogènes s'explique donc par l'existence de crossing-over lors de la prophase I de la méiose. Ce mécanisme a pour conséquence la séparation des allèles N (codant pour le pigment noir) et B (ne codant pas pour le pigment noir) uniquement à la deuxième division de la méiose. On parle d'asques post-réduits.


 
© 1998 - Lycée Montesquieu - 95220 Herblay 

 


Last modified: Thursday, 17 December 2015, 12:41 PM
Skip Signaler anomalie

Signaler anomalie