PROBABILITES  CONDITIONNELLES

 

1- Evénements indépendants

On dit que les événements A et B sont indépendants si et seulement si :

 

Exemple : On tire une carte d’un jeu de 32 cartes. Vérifier si les événements suivants sont indépendants deux à deux.

A : "tirer un as"

B : "tirer une trèfle"

C : "tirer une carte noire"

 

On a  ,  et

Et  ,   et

On vérifie que :

- A et B sont indépendants et A et C sont indépendants, mais B et C ne sont pas indépendants.

 

2- Probabilité conditionnelle

Définition :

Soit A un événement de probabilité non nulle.

On appelle probabilité conditionnelle de B sachant A, la probabilité que l’événement B soit réalisé sachant que A est réalisé.

On la note p(B/A) ou pA (B).

 

 

Propriétés :

- Si A est un événement de probabilité non nulle, on a : 

- Si les événements A et B sont indépendants : pA (B) = p(B).

 

3 – Formules des probabilités totales

 

Exemple :. Si on obtient un as, on le remet dans le jeu et on tire une seconde carte. Si on n’obtient pas un as,  sans remettre la carte dans le jeu, on tire une seconde.

On note les événements :

A : ‘’ La 1ère carte tirée est un as’’

B : ‘’ La 2ème carte tirée est un as’’

On cherche p(B).

On a :

Les événements  et  étant incompatibles, on a alors

On a donc :

 

Conclusion : Si A est un événement de probabilité non nulle, pour tout événement B, on a : .

On a aussi, si  et , alors .

 

Généralisation :

Soit A1, A2, …, An n événements tels que :

- p(Ai) ¹ 0  pour tout i.

- Ai Ç A  j = Æ pour tout i ¹ j.

- A1 Ç A 2 ÇÇ A  n = W.

On dit que les événements A1 , A 2 , …, A  n forment un système complet d’événements.

Alors, pour tout événement B , on a :

Pour tout i :